Le Clos du Lecteur

Association gérant la bibliothèque de Peaugres

[achats novembre 2018]

Outre « Leurs enfants après eux » (prix Goncourt 2018) et « Frère D’âme » (Prix Goncourt des lycéens), nous avons également mis en rayon:

La rue  

de Ann Petry

Un premier roman poignant, vendu à plus d’un million d’exemplaires lors de sa parution aux États-Unis…. en 1947….. Tombé dans l’oubli, il vient d’être, fort heureusement, réédité….

Dans le Harlem des années 1940, Lutie Johnson, jeune mère célibataire noire, lutte avec acharnement pour s’élever au-dessus de sa condition…
Un roman dur, bouleversant. Replacé dans son époque,  un morceau de bravoure pour une femme noire et un témoignage révoltant de la condition de sa communauté. Grâce a son écriture agréable et fluide, elle nous immerge dans cette rue, dans les logements insalubres, et décrit les sentiments des personnages avec force et brio.

Cette lecture laisse  troublé, abasourdi, sans voix…..

 

Le prince et la petite tasse

de Emilie de Turckheim

Pendant neuf mois, Émilie, Fabrice et leurs deux enfants ont accueilli dans leur appartement parisien Reza, un jeune Afghan qui a fui son pays en guerre à l’âge de douze ans.

Ce journal lumineux retrace la formidable aventure de ces mois passés à se découvrir et à retrouver ce qu’on avait égaré en chemin : l’espoir et la fraternité.

Une belle leçon de vie qui soulève de nombreuses questions.

 

Tenir jusqu’à l’aube

de Carole Fives

Une jeune mère célibataire s’occupe de son fils de deux ans. Du matin au soir, sans crèche, sans famille à proximité, sans budget pour une baby-sitter, ils vivent une relation fusionnelle. Pour échapper à l’étouffement, la mère s’autorise à fuguer certaines nuits. À quelques mètres de l’appartement d’abord, puis toujours un peu plus loin, toujours un peu plus tard, à la poursuite d’un semblant de légèreté.
Comme la chèvre de Monsieur Seguin, elle tire sur la corde, mais pour combien de temps encore?

 

 

 

Les bracassées      

de Marie-Sabine ROGER

Fleur et Harmonie : les prénoms des deux héroïnes du roman de Marie-Sabine Roger sont, disons… un peu trompeurs. Car Fleur, âgée de 76 ans, est une dame obèse et phobique sociale. Et Harmonie, 26 ans, est atteinte du syndrome de Gilles de la Tourette. En clair, son langage est ordurier et elle ne peut retenir des gestes amples et violents. Bientôt rejointes par une bande de « bras cassés » émouvants et drôles, elles vont nous entraîner dans une série d’aventures.

Ce roman profondément humaniste donne une vision positive de la différence, refusant le regard excluant et prônant la chaleur du collectif.

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17 décembre 2018 par dans Nouveautés du mois.