Le Clos du Lecteur

Association gérant la bibliothèque de Peaugres

Rentrée littéraire 2018

Rentrée littéraire 2018

Cette année encore, les libraires du Coin des Livres (Davézieux) nous présenteront une trentaine des  567 romans parus à l’occasion de la rentrée littéraire.  L’occasion de découvrir de nouveaux auteurs… L’entrée est totalement gratuite, les libraires n’apportent qu’un exemplaire de chaque livre, il n’y a donc aucune obligation d’achat.

A l’issue de cette rencontre, nous achèterons une dizaine de romans qui seront bientôt disponibles. Nous avons déjà « craqué » et mis en rayon quelques livres de cette rentrée littéraire, dont :

malheurLe malheur du bas

de Ines Bayard

dont je vous ai déjà parlé sur le blog:

un très beau roman,

très bien écrit,

mais dérangeant,

qui ne s’oublie pas facilement.

Les-Prenoms-epicenes

Les prénoms épicènes

de Amélie Nothomb

Les prénoms épicènes peuvent être à la fois masculins et féminins, comme Dominique et Claude les prénoms des deux héros.
Derrière le titre d’Amélie Nothomb, l’histoire d’une relation père fille.

Un roman divertissant, mais qu’on oublie très vite

Pleurer-des-rivieresPleurer des rivières

de Alain Jaspard

Premier roman du réalisateur, qui conte une très belle histoire d’amours et d’amitiés, servie par une écriture réaliste et imagée

C’est au tribunal que Julien, avocat commis d’office, croise la route de Franck, un gitan, qui par amitié s’est laissé entrainer dans un casse qui a mal pourné… De cette rencontre va naître une amitié entre les deux hommes, mais surtout entre leurs deux épouses où chacun va révéler ses peines…. Ils décideront alors de s’entraider….même au prix de l’illégalité….

Et enfin, un livre qui va être mis en rayon ces prochains jours:

 Einstein-le-sexe-et-moiEinstein, le sexe et moi

de Olivier Liron

Un roman autobiographique, plein de drôlerie.

L’auteur, Olivier Liron, est atteint du syndrôme d’Asperger, a participé à l’émission « questions pour un champion » en 2012. Vedette de l’écran pendant plusieurs semaines, Olivier Liron raconte les échanges avec Julien Lepers dont il dresse un portrait truculent. Et par association d’idées, il nous parle de son histoire, de sa mère…..

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s