Le Clos du Lecteur

Association gérant la bibliothèque de Peaugres

Notre sélection pour la rentrée littéraire

Nous avons eu le plaisir de vous accueillir nombreux pour cette belle soirée littéraire… Comme l’an passé, les romans de cette rentrée littéraire traitent de sujets graves, voire déprimants, entre spectres familiaux, fantômes algériens, présent d’angoisse et futur de menace….. Mais certains sont aussi plein de poésie et plein d’humour…

Il a donc fallu faire un choix parmi les romans proposés, d’autant que certaines d’entre nous sont allées à une autre présentation organisée par la BDP… Parmi la soixantaine de livres en lice au club lecture du 18 octobre, nous en avons acheté une vingtaine…

Certains livres « sortaient manifestement du lot », comme Le jour d’avant de Sorj Chalandon (Bel hommage aux mineurs), Bakhita de Véronique Olmi , Underground Railroad de Colson Whitehead (qui évoquent l’esclavage en Amérique) ou encore Point Cardinal de Léonor de Récondo ( coming-out d’un transsexuel).

Parmi les romans qui traitent de l’Algérie, nous avons sélectionné celui de Alice Zeniter: L’art de perdre qui nous conte avec beaucoup de sensibilité la vie de 3 générations de harki: le grand père qui a choisi les français, le père qui a vécu l’exil et a renié ses racines et la petite fille qui cherche à comprendre….

Pour les amateurs de thrillers, nous avons choisi La soif de Jo Nesbo ( où un assassin attire ses victimes via un site de rencontres) , Summer de Monica Sabolo (Thriller psychologique : Benjamin est hanté par la disparition inexpliquée de sa soeur ainée) et L’invention des corps de Pierre Ducrozet (Un thriller haletant qui interroge sur le transhumanisme).

Parmi les romans « lanceurs d’alerte », nous avons été séduits par Elephant de Martin Suter (qui dénonce les manipulations génétiques faites au service de l’argent), Une histoire des abeilles de Maja Lunde (Ou la disparition progressive des abeilles dans 3 pays à 3 époques différentes). Nous avons fondu de plaisir avec La Fonte des glaces de Joel Baqué.  Et un roman d’antipation: Les buveurs de lumière de Jenni Fagan nous a transporté en2020… année de la fin du monde….

Des romans qui dénoncent les scandales de notre société: l’un très noir: Les fils conducteurs de Guillaume Poix (dans une décharge sur la côte du Ghana…) , l’autre plus léger qui dénonce le racisme avec beaucoup d’ironie: Les peaux rouges de Emmanuelle Brault, roman qui nous a été gentiment offert par les libraires du Coin des livres.

Nous avons également sélectionné Ces rêves que l’on piétine de Sébastien Spitzer (1945: le destin de Magda Goebbels et de Ava née en camp de concentration), Sucre noir de Miguel Bonnefoy (Bel hommage au Vénézuela), Mon père, ma mère et Sheila de Eric Romand (petit roman autobiographique sur la découverte et l’annonce de l’homosexualité), Les huit montagnes de Paolo Cognetti (un roman puissant à l’écriture sublime sur la nature, les relations familiales et l’amitié), L’embaumeur et l’odieuse confession de Victor Renard de Isabelle Duquesnoy (Si vous avez aimé Le Parfum de Patrick Süskind, alors ce livre est fait pour vous).

.

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s