Le Clos du Lecteur

Association gérant la bibliothèque de Peaugres

[Achats avril-mai 2017] rayon adulte

Un appartement à Paris

de Guillaume Musso

Madeline a loué un atelier d’artiste à Paris pour s’y reposer et s’isoler. Mais, à la suite d’une méprise, elle voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours…

L’atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz décédé un an auparavant. Fascinés par son génie, Madeline et Gaspard décident d’unir leurs forces afin de retrouver ses dernières toiles…

Guillaume Musso signe, cette fois encore, un thriller addictif et envoûtant .

 

Je me suis tue  

de Mathieu Menegaux

Du fond de sa cellule de la maison d’arrêt de Fresnes, Claire nous livre l’enchaînement des faits qui l’ont conduite en prison : l’histoire d’une femme victime d’un crime odieux.

Elle a choisi de porter seule ce fardeau. Les conséquences de cette décision vont se révéler dramatiques. Enfermée dans sa solitude, Claire va commettre l’irréparable. Le mutisme sera sa seule ligne de défense, et personne, ni son mari, ni ses proches, ni la justice ne saisira ses motivations.

Un premier roman, très court, mais très intense.

Emprise 

de Valérie Gans

Claire a vingt-neuf ans, styliste free-lance, célibataire endurcie, tout change lorsqu’elle rencontre Mark …Elle qui ne voulait pas d’un homme chez elle le voit s’installer au bout de quelques semaines, et, au bout de quelques mois, la voilà mariée. Plus encore, elle lâche tout pour suivre Mark en Arabie saoudite, où il est missionné par l’Institut Pasteur pour ouvrir un laboratoire.

Arrivée à Riyad, elle est à la fois séduite par l’Orient et déroutée par toutes les contraintes imposées aux femmes. Commence alors pour Claire une longue descente aux enfers. Forcée de se  soumettre à ces nouvelles règles, elle va peu à peu perdre sa combativité et son identité. De son côté, frustré par un métier qui ne tient pas ses promesses, Mark devient de plus en plus méprisant et violent…

Une histoire d’amour, de soumission, de résilience, de sublimation et d’amitié, dans un monde qui n’aime pas assez les femmes et s’évertue à les dévaloriser.

Le goût du vent sur les lèvres

de Cédric Morgan

Louane vit à Belle-Ile-en-Mer chez Marlène, sa mère adoptive. Surdouée, mais réfractaire au système scolaire, elle s’apprête à passer le bac en candidate libre à douze ans. Toujours par monts et par vaux sur les sentiers côtiers, elle communie avec le vent, le soleil, les tempêtes. Née sous X, elle porte en elle une absence : l’identité de sa vraie mère.
Dans la chambre d’hôte que tient Marlène débarque un jour un homme d’une cinquantaine d’années, Guillaume, dont le comportement intrigue Louane. Le visiteur arpente toujours les mêmes lieux de l’île, pose des questions étranges, afin de remonter_dit-il_ les traces d’un jeune garçon,  qui aurait vécu dans  l’ancien bagne d’enfants.
La nature est  le véritable personnage central de ce roman. L’auteur nous fait ressentir  le climat, les paysages de l’île. Il nous immerge dans la vie de ses personnages.

La dernière des Stanfield

de Marc Levy

Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres. Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel. George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l’Est au Québec. Un matin, il reçoit une lettre anonyme accusant sa mère des mêmes faits. Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas. L’auteur des lettres leur donne à chacun rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore.

Quel est le lien qui les unit ? Quel crime leurs mères ont-elles commis ? Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ?

Au coeur d’un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée à l’été 44, à Baltimore dans la liberté des années 80, jusqu’à Londres et Montréal de nos jours.

Enregistrer

Un commentaire sur “[Achats avril-mai 2017] rayon adulte

  1. Pingback: Le malheur du bas de Ines Bayard | Le Clos du Lecteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s