Le Clos du Lecteur

Association gérant la bibliothèque de Peaugres

Mis en rayon ce samedi 7 novembre 2015

nothomb blogLe crime du comte de Neville

de Amélie Nothomb

Amélie Nothomb fait partie de nos auteurs fétiches : nous pouvons vous proposer une dizaine de livres de cet auteur belge. Pourtant, elle nous avait déçus l’an passé avec Pétronille (que nous n’avons donc pas en rayon). Nous l’avons donc retrouvé avec plaisir cette année au travers de cette caricature de la noblesse belge :

Au bord de la faillite, le comte de Neville décide d’organiser une dernière garden party avant de vendre le château familial. Mais, une voyante lui prédit qu’il va tuer un de ses invités… Sa plus jeune fille, dépressive, lui propose alors d’être sa victime…
Un livre drôle, nous tient en haleine et fait passer un excellent (court) moment.

barbare blogLa petite barbare

de Astrid Manfredi

La petite barbare est le premier roman d’une bloggeuse : Astrid ManfrediElle s’est inspiré d’un tragique fait divers de janvier 2006 : l’affaire du gang des barbares, comme Morgan Sportès (Tout, tout de suite paru en 2011) ou encore Emilie Frèche (24 jours, la vérité sur la mort d’Ilan Halimi paru en 2009) avant elle. Mais alors que le premier ouvrage est une enquête, le second le témoignage de la mère de la victime, Astrid Manfredi a choisi ici de raconter cette tragédie du point de vue de Emma, la jeune fille de 17 ans, chargée d’«appâter» Ilan Halimi.
C’est l’histoire d’une gamine, sans repères sociaux ou familiaux, qui hurle son désespoir, face à une société figée, qui ne lui laisse aucune chance. En prison, où elle purge sa peine pour complicité de meurtre, elle écrit son parcours d’exclusion et sa rage de survivre. Ce récit à la première personne suinte la révolte à chaque ligne.
C’est magnifiquement écrit. Dès la première page, les mots sont comme des coups de poings pour dire la violence, la rage, la révolte. Le vocabulaire, riche, imagé, cru nous prend à la gorge…
On n’en sort pas indemne…

enveloppe blogLes gens dans l’enveloppe

de Isabelle Monnin

En juin 2012, Isabelle Monnin achète sur Internet un lot de 250 photographies d’une famille dont elle ne sait rien. Touchée par ces images, elle invente une histoire, fait vivre ces personnages, leur invente des prénoms…. et écrit un roman. Puis elle décide de partir à la recherche des « vrais » protagonistes. … La romancière devient alors journaliste et nous fait partager son enquête, ses interrogations, ses doutes et on est frappé par quelques coïncidences troublantes entre les deux histoires… Enfin, cerise sur le gâteau, Alex Beaupain, ami d’enfance de l’auteur, met en musique ces histoires

C’est touchant et profondément humain, porté par une écriture douce et poétique…

vigan blogD’après une histoire vraie

de Delphine de Vigan

Prix Renaudot 2015

Aprés le succès fulgurant de son dernier livre, Rien ne s’oppose à la nuit, consacré à sa mère, Delphine de Vigan est assaillie par le doute : que va-t-elle bien pouvoir écrire, après un tel succès? Creuser plus encore dans son intimité ou imaginer une pure fiction?
C’est alors qu’elle rencontre d’une femme étrange, L., qui sous couvert d’amitié va s’immiscer dans sa vie, la vampiriser et la détruire…
Quelle est la part du vrai et du faux dans ce thriller psychologique? Le livre est écrit à la première personne et Delphine de Vigan multiplie très habilement les effets de réel, installant le lecteur dans l’histoire. Mais alors qui est L ? Pourtant, le livre est construit comme un roman dans la veine de ceux de Stephen King, en particulier Misery ou La part des ténèbres, (dans les 2 cas, l’écrivain est victime de son écriture).
Delphine de Vigan manipule avec brio les codes du thriller : la tension s’installe, va crescendo et l’ambiance devient oppressante. En prime, de belles réflexions sur les rapports entre l’auteur et le lecteur, sur le travail d’écriture, …

annef blogAnne F

de Hafid Aggoune

Anne Frank peut-elle réconcilier un homme désespéré avec son époque ? Ce livre est une lettre d’adieu… écrite à Anne Frank…Le narrateur est un professeur de français, dont un élève, qu’il avait exclu de sa classe parce qu’il avait brûlé le journal d’Anne Frank pendant son cours, est à l’origine d’un attentat. Cet enseignant, passionné par son métier, rongé par la culpabilité, décide d’en finir. Mais avant il se confie à Anne Frank. Il la fait revivre, cite son journal, montre sa force, son intelligence. Il fait de nombreux parallèles entre sa vie et celle d’Anne, rapprochant les caractères de leurs parents respectifs et cette passion commune pour la littérature.Il nous émeut par ses réflexions, ses doutes, ses faiblesses… Un hymne magnifique à la littérature: à l’extrémisme religieux quel qu’il soit, le narrateur oppose la culture, la littérature et l’humanisme. Mais c’est aussi un très bel hommage à Anne Frank à sa volonté, à son courage face à l’inhumanité du monde.
Un livre qui donne du peps…à lire absolument.

camille blogCamille mon envolée

de Sophie Daull

Comment vivre lorsqu’on vient de perdre sa fille unique âgée de 16 ans? Pour rester debout, pour tenter d’amorcer un processus de guérison, Sophie Daull actrice de théâtre, choisit l’écriture. « Écrire pour ne pas oublier Camille, son regard franc, droit, lumineux… Écrire pour rester debout, pour vivre quelques heures chaque jour en compagnie de l’enfant disparue. »
Face à la douleur, au vide, l’urgence est de raconter, de cristalliser les jours, chercher la faute, la raison. Écrire pour garder le contact, crier son amour avant l’oubli de tous ces petits détails qui font la vie. Dans un journal intime, Sophie Daull s’adresse à sa fille met en mots les quatre jours de maladie fulgurante puis, le vide, la douleur. Elle raconte deux périodes différentes_ avec deux typographies différentes_celle de la maladie de Camille et des jours qui ont suivi, et celle de plusieurs semaines et mois plus tard.

Un récit à la fois déchirant mais également très tendre qui arrive même à faire sourire parfois. Je suis fascinée par le pouvoir des mots, qui permet à ces mères de trouver l’apaisement dans l’écriture. (Lire aussi Deux petits pas sur le sable mouillé de Anne Julliard)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s