Le Clos du Lecteur

Association gérant la bibliothèque de Peaugres

[Rentreé littéraire]: Une part de ciel de Claudie Gallay

Recevoir gracieusement un livre de la rentrée littéraire et participer à la sélection des ouvrages à retenir de cette rentrée, c’était pour le Clos du Lecteur une occasion à ne pas manquer. C’est ainsi que j’ai découvert « Une part de ciel » de Claudie Gallay.

blogpart de cielLundi 3 décembre. Le train de Carole entre en gare à Val Perdu, où elle a passé son enfance et où elle retrouve son frère et sa sœur restés au village. Ainsi commence le roman et l’attente du père. Celui-ci trop souvent absent, a, comme autrefois, envoyé à ses enfants une boule de verre, signifiant ainsi son prochain retour. Cette attente va durer plus d’un mois dans ce petit village, le bien nommé, perdu quelque part en Vanoise. « Une part de ciel » a donc tous les ingrédients pour être ennuyeux et pourtant, on ne le ferme qu’à regret.

Dès les premières pages, nous partageons l’espoir de retrouver ce père trop souvent absent. Le temps s’écoule lentement, rythmé par les courtes phrases. Nous sommes immergés dans la vie de ce village. Le décor est planté par des mots simples, mais percutants ; les petits détails du quotidien le rendent réel.  On s’installe avec Carole dans ce paisible petit bourg déchiré par les vieilles rancunes, écartelé entre tradition et modernité : le sacrifice de chênes centenaires, abattus pour construire la première piste de ski du village, sera t’il réellement profitable au village ? Faut il remplacer le vieux juke-box aux chansons démodées, mais pleines de souvenirs ? On partage avec les personnages leurs interrogations. On a envie d’ouvrir la porte du café et de participer aux conversations.

Au fur et à mesure d’ « Une part de ciel », on découvre les personnages. Ils sont tous très attachants, parce qu’ils sont à la fois très ordinaires, mais ont tous une aura de mystère et une grande fragilité. Carole la narratrice  d’abord, meurtrie depuis l’enfance par l’incendie de la maison familiale et qui cherche un sens à sa vie depuis le départ de son mari et des ses filles. Gaby, la sœur qui accumule les ennuis. Elle gagne chichement sa vie grâce à un petit boulot et de petites combines et vit dans un bungalow insalubre, avec la Môme. Elle attend, non seulement son père, mais aussi son mari, un petit voyou, qui après avoir  été libéré de prison a disparu, pourchassé par des truands. Et elle rêve d’un avenir meilleur. Mais qui est la Môme ? Qui est cette adolescente venue de nulle part que Gaby élève comme sa fille depuis 16 ans? Comment est elle arrivée là? Va-t-elle abandonner le lycée pour gagner sa vie et améliorer le quotidien? Les personnages masculins semblent plus forts, très attachés à leur terroir, mais ils ont aussi leur tendon d’Achille. Pourquoi leurs femmes sont elles aussi souvent absentes ? L’isolement de leur village met elle leur couple en danger ?

J’ai adoré « Une part de ciel ». C’est un magnifique roman, tout simple qui nous plonge dans l’intimité d’un village de montagne, et qui nous interroge sur les souvenirs d’enfance, les non-dits familiaux, la culpabilité et le sens à donner à nos vies.

Un grand merci à Price minister qui nous a permis de découvrir ce livre en participant aux matchs de la rentrée littéraire: http://www.priceminister.com/blog/les-matchs-de-la-rentree-litteraire-2013-8774. Une première expérience réussie que nous comptons renouveler l’an prochain!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 13 novembre 2013 par dans Nos coups de coeur, et est taguée , , .